mal des transports animals de compagnies Atouvet

Le mal des Transports

Tout voyage est source de stress pour un chien. Le stress peut se manifester au cours du voyage par de la salivation, des vomissements, tremblements, halètements excessifs, mictions ou encore défécations, des vocalises, aboiements ou agitation. Il est possible de prévenir le stress et ses conséquences. Des traitements efficaces viennent à bout de la plupart des situations difficiles.

Ce qu’il faut savoir

La plupart des malades en voiture sont plus victime de peur à l’égard du véhicule, du bruit du moteur, … que de malaises physiologiques.

  • Un gros stress chez un animal naturellement anxieux ou non entraîne des manifestations cliniques
  • Le stress peut aussi induire une salivation excessive ainsi que des nausées et des vomissements
  • Lorsque le stress est seul en cause, le mal des transports a des chances de passer avec l’âge : le temps que l’animal s’habitue aux voyages
  • Afin d’éviter les vomissements , on peut leur faire prendre un comprimé 1/2 heure avant le départ. On diminue le réflexe de vomissement et en plus on calme l’animal. A renouveler si l’on veut, 4 heures plus tard.
  • Mais ces troubles digestifs peuvent également être provoqués par un véritable mal des transports, lors duquel les vomissements ne sont pas causés par de l’anxiété mais par une perturbation de l’organe de l’équilibre se trouvant dans l’oreille interne.

Le mal des transports se déclare parfois tardivement : au cours des 1ers trajets, le chiot n’était pas malade, puis il le devient.
Le véritable mal des transports n’est pas diminué à la suite d’expositions répétées.
Si votre chien semble joyeux quand il monte dans la voiture et s’il vomit ensuite, alors il s’agit probablement d’un véritable mal des transports.

  • Des médicaments peuvent diminuer les risques de vomissement ou d’hypersalivation.
  • Les neurocalmants évitent l’angoisse et il existe des spécialités homéopathiques.
  • Laissez l’animal à jeûn avant le départ (mais donner toujours de l’eau!), donnez lui des repas légers 2 jours avant le départ .

L’administration des médicaments répond en effet à différents objectifs :

  • lutter contre les vomissements
  • lutter contre les manifestations de peur trop importantes ou la panique
  • obtenir une sédation légère chez des animaux très agités
  • faciliter les apprentissages

Les médicaments oraux doivent être pris quelques heures à quelques jours avant le départ, tant pour assurer une bonne absorption que pour détecter des effets secondaires gênants. En règle générale, ces médicaments sont beaucoup moins efficaces lorsqu’ils sont pris après l’apparition des symptômes.
Plusieurs molécules sont disponibles en fonction de l’effet recherché, et seul votre vétérinaire saura laquelle convient le mieux à votre Dob. Il convient donc de consulter avant tout voyage, surtout s’il est long ou inhabituel (avion par ex).
Une alternative douce à la médication peut être intéressante : il s’agit de la phéromonothérapie. Le D.A.P®, présenté sous la forme d’un collier, est une phéromone d’apaisement qui a la propriété de diminuer les manifestations organiques et comportementales de la peur chez le chiot et chez l’adulte. Le collier D.A.P® peut être utile chez le chiot, chez les chiens déjà anxieux, et il peut aider à l’adaptation dans un nouvel environnement.

Découvrez nos autres articles sur comment partir en voyage avec votre compagnon.